Transformer la force de l’eau en électricité, comment ça marche ?


Ce procédé plutôt ancien (certaines centrales partenaires d’ilek ont plus de 100 ans) est appelé hydroélectricité : il consiste tout simplement à utiliser la force mécanique de l’eau en mouvement, qui, envoyée sur une hélice appelée turbine, provoque un mouvement de rotation. Cette rotation est transmise à un alternateur, qui grâce à un système d’aimants va générer un courant électrique.

Ce courant est injecté sur le réseau d’énergie, et transite ensuite jusqu’aux foyers français.

Il existe plusieurs type d’hydroélectricité :

  • les centrales de réservoir (ou centrales de haute chute) : composées d’un barrage de retenu qui stocke l’eau dans un immense réservoir, ces centrales ont pour but de répondre rapidement à un besoin énergétique inattendu ou très important. Elles fonctionnent notamment lors des pics de consommation, en hiver ;
  • les centrales au fil de l’eau (celles que nous avons choisies chez ilek) : positionnées directement sur les cours d’eau, elles utilisent simplement la circulation du cours d’eau pour la transformer en énergie. Elles génèrent ainsi une électricité verte disponible en continu, sans stopper l’écoulement naturel de l’eau ;
  • les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) : ces installations ont un fonctionnement réversible, utilisé pour soulager le réseau électrique en fonction des besoins. Lors des pics de production électrique, elles pompent l’eau d’un réservoir inférieur vers un réservoir supérieur. Lors des pics de consommation, l’écoulement de l’eau du réservoir supérieur au réservoir inférieur entraine une turbine, qui permet de récupérer de l’énergie électrique.

Pour en savoir plus sur l’hydroélectricité au fil de l’eau que nous avons choisi chez ilek, nous vous invitons regarder notre vidéo dédiée.

Cet article vous a-t-il été utile ?

< Retour vers L'énergie verte
Powered by HelpDocs (opens in a new tab)